Programme complet pour fermes laitières

FermesConsultez les versions électroniques de nos documents relatifs au nettoyage et la désinfection des fermes laitières.


DOSSIER : FERMES LAITIÈRES
Le nettoyage et la désinfection d’une ferme laitière

Les grands enjeux de la production laitière québécoise sont de toutes sortes et sont souvent trébutaires d’une bonne gestion de la biosécurité. L’hygiène de l’environnement d’élevage, les opérations de nettoyage et désinfection des bâtiments, des équipements ainsi que des réservoirs d’approvisionnement qui assurent la qualité d’eau potable destinée à l’abreuvement des animaux, sont autant de facteurs à considérer afin d’assurer la salubrité des locaux ainsi que la santé du troupeau. Ils font inévitablement partie intégrante d’un bon programme de nettoyage et de désinfection.

Les principes d’un bon nettoyage et d’une bonne désinfection
Le principal objectif d’un bon nettoyage est d’enlever les dépôts visibles et invisibles des surfaces et des installations. Il est très important de rappeler que l’eau ne lave pas. Elle ne fait qu’éliminer les souillures en superficie. Le nettoyage est un travail de précision qui demande d’être vu en profondeur. D’abord, il faut connaître le type de souillures à éliminer, en plus de la surface sur laquelle elle se dépose, afin de choisir le produit le plus efficace pour satisfaire à la tâche. Un bon nettoyage tient compte de facteurs directement reliés à leur efficacité dont la température de l’eau, le temps de contact, la technique d’application, l’action mécanique et la concentration. Le taux de concentration recommandé par les fabricants est très important et assure la sécurité du personnel en prévenant la dégradation prématurée des surfaces. Il est donc faux de croire qu’une augmentation de la concentration augmente l’efficacité du produit. Au contraire, elle pourrait nuire aux résultats.

La fonction première d’un désinfectant est de détruire les microorganismes résiduels, c’est-à-dire ceux qui demeurent sur les surfaces à la fin du nettoyage, même si celui-ci a été fait soigneusement. Cependant, pour obtenir le meilleur rendement, il faut respecter trois conditions de base soit :

  1. L’absence de dépôts sur les surfaces, résultat d’un bon nettoyage.
  2. L’utilisation de la concentration recommandée.
  3. Le respect du temps de contact minimum requis selon les recommandations d’usage.

La désinfection est sans contredit la partie primordiale d’une salubrité impeccable. En plus d’assainir, la désinfection tue les bactéries pathogènes présentes dans les bâtiments et les installations. Cette étape est cruciale et détermine souvent la santé du troupeau en prévenant certaines maladies et en maintenant un niveau d’hygiène constant.

Programme de biosécurité à la ferme
Les récentes initiatives en biosécurité nous rappellent à quel point il est important de développer et maintenir des mesures qui empêchent le développement et la prolifération de maladies contagieuses. Il garde les producteurs en lien avec les facteurs de risque en plus de proposer de mesures préventives et correctives pour une meilleure salubrité. Un bon programme de nettoyage et de désinfection est complémentaire à la réalisation et au succès d’un tel plan. L’adoption de ces mesures prévient la persistance de certaines maladies, diminue les besoins en médicaments et les frais onéreux qui en découlent.

 

—–